peinture et numérique :

 

Opus Lunæ

Au commencement,
il y avait la matière, minérale.
Le silence régnait, puis vînt le vent.
La matière se souleva.

Un soufflesonore emplit l'espace.
Alors, naquirentle jour puis
la nuit, et la lune nous éclaira.

Ce fût le quatrième jour.



Parallèlement à mon travail en peinture, depuis plusieurs mois, j'ai entrepris
des recherches en photos numériques, avec comme fil conducteur le mouvement, la vitesse.

Après différentes expériences, ce sont des photos
de lune et de nuages qui transcrivent le mieux ces notions. De ces photos ressort une atmosphère proche de ma peinture. Couleurs, matières, grain, transparences, mouvements, issus du numérique se fondent avec leurs équivalents picturaux.